Campaign Classic - Gestion de la délivrabilité

Découvrez les concepts et bonnes pratiques liés à la délivrabilité ainsi que les outils proposés par Adobe Campaign Classic pour optimiser l'envoi de vos diffusions.

Dernière mise à jour : 08/02/2019

Introduction

La délivrabilité ou comment mesurer le succès de vos campagnes atteignant la boîte de réception de vos destinataires sans rebonds ou sans être marqués comme spam.

Adobe Campaign Deliverability est un service payant qui est proposé dans le cadre de plusieurs offres. Pour en savoir plus, contactez le service commercial ou de délivrabilité.

Le taux de délivrabilité dépend de nombreux facteurs et notamment :

  • le bon paramétrage de vos instances
  • la réputation de vos adresses IP
  • la qualité des adresses ciblées
  • le faible taux de plaintes
  • le contenu de vos messages
  • l'authentification des messages (SPF, DKIM, DMARC)
  • la réputation de l'expéditeur
En savoir plus

Partez sur de bonnes bases

Le contrôle de la réputation de votre plateforme est essentiel. Voici quelques conseils pour bien démarrer une nouvelle plateforme :

  • Déléguez le nom de domaine et/ou de sous-domaine à Adobe
  • Importez les adresses invalides dans la table des quarantaines
  • Limitez le débit d'envoi
  • Augmentez progressivement des volumes d'envoi
  • Diffusez régulièrement
  • Surveillez de près les rapports de diffusion
En savoir plus

Contrôlez le contenu de vos emails

Pour augmenter le taux de délivrabilité de vos emails et qu'ils parviennent à vos destinataires, l'email doit suivre un certain nombre de règles :

  • Le nom et l'adresse de l'expéditeur : utilisez une adresse valide, dédiée, et le nom ne doit pas être trop long ni en majuscules.
  • L'objet : évitez les majuscules, la ponctuation et les mots fréquemment utilisés par les spammers ("gagner", "gratuit", etc.).
  • Personnalisez votre email : personnaliser l'email augmente les chances d'ouverture de votre message.
  • Les images et le texte : respectez un ratio texte/images correct (60% de texte et 40% d'images).
  • Le lien et formulaire de désinscription : le lien de désinscription est indispensable, il doit être visible, valide et le formulaire fonctionnel.
  • Utilisez les outils proposés par Adobe Campaign pour optimiser le contenu de votre email (analyse de diffusion, SpamAssassin).
En savoir plus

Améliorez votre réputation

Pour ne pas sur-solliciter vos destinataires mais aussi pour garantir votre réputation, veillez à supprimer les doublons de votre cible et à assurer une bonne gestion des quarantaines. Adobe Campaign vous offre les outils nécessaires pour mettre en oeuvre ces recommandations et éviter les risques de blacklistage de la part du FAI.

Pour éviter le plus possible l'existence de doublons, les éléments suivants doivent être impérativement vérifiés :

  • Les imports doivent être soigneusement paramétrés
  • Attention aux modifications d'adresses email
  • Attention aux imports automatiques
  • Le rangement des profils dans des dossiers différents

La gestion des quarantaines est présentée dans la documentation détaillée.

En savoir plus

L'importance des listes blanches

Les principaux fournisseurs d'accès internet (FAI) et gestionnaires de Web mails gèrent des listes blanches (whitelists) d'expéditeurs reconnus de messages emails. Adobe Campaign vous accompagne dans le processus de certification auprès des meilleures listes blanches.

Deux types de listes blanches existent :

  • Listes blanches non commerciales
  • Listes blanches commerciales
En savoir plus

Appliquez les recommandations techniques

En complément, plusieurs techniques, paramétrages et outils vous permettent d'améliorer votre taux de délivrabilité :

  • Configuration : Reverse DNS, règles MX, SSL
  • Authentification : SPF, DKIM, DMARC
  • Optimisation email : feedback loop, List-Unsubscribe, en-tête SMTP, Precedence tag

Pour plus d'informations, consultez la documentation détaillée.

En savoir plus

Suivez votre délivrabilité

Utilisez les outils proposés par Adobe Campaign pour suivre la délivrabilité de votre plateforme.

Le module Délivrabilité vous donne accès aux informations suivantes :

  • Rapport technique de suivi, au jour le jour, des performances de délivrabilité (monitoring technique),
  • Suivi du rendu des messages chez les différents fournisseurs d'accès (inbox rendering),
  • Vue d'ensemble de la qualité des messages (boîte de réception, spam).

Vous pouvez également utiliser le rapport Débit de diffusion qui donne un aperçu du débit de l'ensemble de la plateforme pendant une période donnée.

En savoir plus

Vous rencontrez un problème ?

Vous rencontrez un problème de délivrabilité ? La solution se trouve peut-être ici...

  • A quoi correspond le message d'erreur "Quota atteint" ?
  • Pourquoi ai-je toujours le même message d'erreur pour un FAI particulier ?
  • Quelle est la différence entre un email blacklisté et un email en quarantaine ?
  • A quoi correspondent les différentes raisons de mise en quarantaine ?
  • Comment déblacklister un destinataire ?
  • Comment puis-je savoir si l'une de mes IP est backlistée ?
  • Comment déblacklister mon ou mes IP ?
En savoir plus

Des questions ? Visitez notre forum et échangez avec la communauté.

Suivez Adobe Experience Cloud sur les réseaux sociaux

Copyright © Adobe 2019

Quels sont les points clés à vérifier ?

Close

Quels sont les points clés à vérifier ?

Afin d'optimiser la délivrabilité de vos emails Adobe Campaign, nous vous recommandons de suivre les bonnes pratiques listées ci-dessous. Les problèmes de délivrabilité sont généralement liés à des mesures de protection contre les spams mises en place par les fournisseurs d'accès à internet et les administrateurs de serveurs de mail.

La délivrabilité des emails désigne l'ensemble des caractéristiques qui déterminent la capacité d'un message à atteindre sa destination, via une adresse email personnelle, en peu de temps, et avec la qualité attendue en termes de contenu et de format. Ces caractéristiques se divisent en quatre catégories principales : qualité des données, message et contenu, infrastructure d'envoi et réputation. Ensemble, elles forment la base d'un programme performant de délivrabilité des emails.

Le taux de délivrabilité est le nombre d'emails envoyés qui ont été délivrés avec succès aux destinataires.

Voici une liste de points clés à vérifier pour assurer une bonne délivrabilité.

Une configuration réseau incorrecte

Les spammeurs cherchent à cacher leur véritable identité et par conséquent rendent leurs serveurs d'envoi difficilement identifiables. Une configuration réseau correcte, qui ne cherche pas à cacher d'information, est un préalable à tout envoi en masse.

Envoi à des adresses invalides

Les spammeurs utilisent parfois des générateurs d'adresses basés sur des listes de prénoms et de noms fréquents ; d'autre part, ils traitent rarement les notifications techniques renvoyées par les serveurs de messagerie. Un taux d'adresses invalides élevé dans une diffusion est souvent interprété comme la marque d'un spammeur. Une inscription par double opt-in et une gestion rigoureuse des rebonds techniques permet d'éviter cela.

Taux de plaintes élevés

Les FAI ont systématisé la mise à disposition d'une fonction "Ceci est un spam" pour permettre aux utilisateurs de rapporter les emails non sollicités et en déduire les envoyeurs. Une gestion honnête des demandes, une diffusion régulière sur sa liste, la vérification des inscriptions par double opt-in, la facilité de désinscription et son temps de prise en compte et surtout la mise en place de boucles de rétro-action ou "feedback loop" permettent de diminuer les taux de plaintes.

Envoi à des adresses pièges

Les FAI et d'autres organisations (voir le site http://www.projecthoneypot.org/) créent des boîtes mails ne correspondant à aucune personne physique dans le but de piéger les spammeurs. Ces adresses piège ou "honey pots" sont publiées sur le web dans le but qu'elles soient trouvées par les robots collecteurs d'adresses des spammeurs et pour ainsi en déduire les expéditeurs illégitimes. Un mécanisme de double opt-in empêche totalement l'ajout de ce genre d'adresses. Quand on utilise une liste fournie par un tiers, il faut être sûr des méthodes employées par ce dernier.

Vocabulaire agressif et emploi insistant d'images

Dans une moindre mesure, le contenu des messages peut amener certains filtres à détecter un spam. L'emploi de certains mots, l'usage de points d'exclamation dans le corps ou le sujet du message doit être mesuré. Une parade temporaire des spammeurs a consisté à remplacer le texte interdit par des images dont le texte ne peut pas être examiné automatiquement par les filtres anti-spam. En réponse à cela, un message (au format HTML) contenant une trop forte proportion d'images peut désormais être bloqué, de même qu'un message embarquant les images en pièces-jointes.

Envois irréguliers en fréquence et en volumes

Les spammeurs font des envois ponctuels pour maintenir leur réputation dans le temps. Il est parfois nécessaire d'adapter son plan marketing pour répondre aux exigences des bonnes pratiques imposées par les FAI et donc, après la phase de montée en réputation (ram-up), paramétrer des envois réguliers.

Démarrer une nouvelle plate-forme

Close

Démarrer une nouvelle plate-forme

Démarrer l'envoi d'emails sur une nouvelle plate-forme est une étape délicate car la plate-forme ne possède aucun historique d'envoi, aucune réputation (dans le cas où les IP d'envoi n'ont jamais été utilisées à des fins d'envoi d'emails). Or rien n'est plus suspect pour un FAI qu'une adresse IP qui n'a jamais envoyé d'emails et qui commence subitement à envoyer des messages en masse. En effet, les spammeurs utilisent généralement des adresses IP "inconnues" (c'est-à-dire qui n'ont jamais fait l'objet de blacklistage) pour envoyer un maximum de messages pendant le laps de temps où ils n'ont pas encore été détectés.

On ne peut donc pas espérer atteindre le régime de croisière en termes de débit dès le début de la mise en production. De surcroît on ne doit pas essayer d'envoyer les premiers messages avec un tel débit, car cela conduirait les FAI à bloquer d'autant plus sévèrement les adresses IP d'envoi et à compromettre gravement la poursuite du démarrage.

Le démarrage d'une plate-forme peut aller de pair avec le premier usage d'une liste d'adresses, c'est-à-dire une liste potentiellement mal qualifiée. Or l'envoi à des adresses invalides ou à des adresses pièges contribue à abaisser la réputation de la plate-forme. Si on dispose de la liste des adresses invalides, on a tout intérêt à l'importer dans la table des quarantaines (Administration/Gestion de campagne/Gestion des NP@I/NP@I et Adresses) avant de réaliser les premiers envois. Si on souhaite malgré tout requalifier les adresses invalides, il est nettement préférable de le faire une fois la réputation de la plate-forme établie et par petites parties afin de "diluer" dans le temps l'usage des mauvaises adresses.

Pour résumer les principes à respecter lors d'un démarrage :

  • Si on dispose de l'information, import des adresses invalides dans la table des quarantaines
  • Limitation du débit d'envoi (réglage technique : limitation du nombre de mtachilds)
  • Augmentation progressive des volumes d'envoi : ne pas cibler toute la base dès le début, mais à chaque envoi ajouter une fraction de plus par rapport à l'envoi précédent ; cela permet d'augmenter le volume à chaque étape tout en diminuant le taux d'adresses invalides globalement
  • Diffuser régulièrement : dans une certaine mesure il est préférable de réaliser de petits envois fréquents que des envois volumineux et sporadiques
  • Surveiller de près les rapports de diffusion : un indicateur d'erreur élevé peut signifier qu'un paramétrage technique est mal configuré.

Comment rédiger le contenu de l'email

Close

Comment rédiger le contenu de l'email

Voici des informations complémentaires sur la rédaction du contenu de l'email.

Adresse d'expéditeur

Certains FAI vérifient la validité de l'adresse d'expéditeur (From) avant d'accepter les messages. Une adresse erronée peut causer un refus de la part du serveur receveur. Il faut s'assurer qu'une adresse correcte est bien renseignée au niveau de l'instance (menu Outils>Avancé >Assistant de déploiement...) ou dans les scénarios les plus couramment utilisés.

Lien et formulaire de désinscription

Par défaut, une règle de typologie vérifie au moment de l'analyse qu'un lien de désinscription est bien présent dans le contenu d'une diffusion et génère un avertissement en cas d'absence. On peut éventuellement modifier le niveau d'alerte de cette règle afin qu'elle génère une erreur, de façon à ce qu'en aucun cas une diffusion ne puisse être démarrée sans ce lien.

Il faut vérifier du début à la fin le bon fonctionnement du lien de désinscription avant chaque envoi. Par exemple, lors de l'envoi du BAT, vérifiez que le lien est valide, que le formulaire est en ligne et que sa validation change bien la valeur de Ne plus contacter cette personne à Oui. Cette vérification doit être systématique car on ne peut pas exclure une erreur humaine dans la saisie du lien ou dans la modification du formulaire.

Au cas où un problème empêchant la désinscription ne serait détecté qu'après le démarrage de la diffusion, il sera toutefois possible de désinscrire manuellement (à l'aide d'une mise à jour en masse, par exemple) les destinataires qui ont cliqué sur le lien de désinscription, même s'ils n'ont pas pu ou voulu confirmer ce choix.

Sauf dans des cas bien particuliers, il ne faut pas tenter de freiner la désinscription en demandant à l'utilisateur de remplir certains champs comme l'email, le nom, etc. Le formulaire ne devra comprendre qu'un seul bouton de validation et la réconciliation ne se fera que sur l'identifiant crypté. Demander une confirmation supplémentaire de l'email n'est pas fiable : il se peut qu'une même personne possède deux adresses emails redirigées vers la même boîte (par exemple prenom.nom@club.fr et prenom.nom@club-internet.fr). Si cette personne ne se souvient que de la première adresse et qu'elle souhaite se désinscrire via un message envoyé à la seconde, le formulaire refusera la modification car l'identifiant crypté et l'email saisi ne correspondent pas.

SpamAssassin

Adobe Campaign peut être configuré pour fonctionner avec SpamAssassin. Cela permet d'attribuer un score aux emails afin de déterminer si un message risque d'être considéré comme indésirable par les outils anti-spams utilisés à sa réception.

Avant qu'une diffusion ne soit lancée, l'onglet Aperçu permet de visualiser les risques. Un message d'alerte affiche le résultat de la vérification anti-spam, comme dans l'exemple suivant :

Le lien Détail... permet de visualiser le détail de l'analyse, à partir de l'onglet Vérification anti-spam.

Si un risque élevé est détecté, le message suivant est affiché :

Les raisons du risque sont indiquées dans la section Points > Règle > Description de l'onglet Vérification anti-spam.

SpamAssassin doit être installé et configuré sur le serveur d'application d'Adobe Campaign.

Pour plus d'informations sur la configuration de SpamAssassin dans Adobe Campaign, consultez le Guide d'installation.

La gestion des doublons et des quarantaines

Close

La gestion des doublons et des quarantaines

Vous trouverez ci-dessous des informations sur la gestion des doublons et des quarantaines.

Vous avez la possibilité de suivre le volume d'emails envoyés par adresse IP. Pour cela, une extension de schéma est nécessaire. Vous devez étendre la table des broadlogs afin d'ajouter l'''identifiant public" et créer un workflow pour extraire et afficher les données. Si vous avez besoin de cette extension, contactez Adobe.

Doublons

L'existence de doublons pour une adresse email peut avoir plusieurs conséquences :

  • Envois multiples du même message. Même si Adobe Campaign applique par défaut une déduplication sur l'adresse email avant chaque envoi, rien n'empêche d'envoyer plusieurs fois le même message par des actions différentes qui ont un même contenu lorsqu'on effectue un partage de cible.
  • Non-respect de la désinscription. Si une personne se désinscrit suite à la réception d'un message, son profil en doublon sera quant à lui toujours éligible aux envois.

Outre le non-respect de l'opt-in, cette situation amènera probablement les utilisateurs à considérer les messages comme du spam et déclencher une action de blacklistage de la part du FAI.

Il faut être particulièrement prudent lors d'opérations sur la base :

  • Les imports doivent être soigneusement paramétrés, en particulier dans le choix de la clé de réconciliation.
  • Les modifications d'adresses email peuvent être source de doublons. En particulier, il peut arriver que deux adresses qui ne diffèrent que par le domaine soient routées vers la même boîte mail, par exemple dans le cas d'une société qui change de nom et qui garde un certain temps le fonctionnement des deux types d'adresse : marie.dupont@anciennesociete.com et marie.dupont@nouvellesociete.com.
  • Les imports automatiques, qu'ils soient issus de fichiers ou d'autres bases de données sont des éléments à prendre en compte dans les manipulations de profils. Que se passe-t-il si on supprime ou on déplace un profil dans une autre partition ? Il risque d'être recréé dans la partition initiale par un import automatique, par exemple suite au passage d'une commande.
  • Le rangement des profils dans des dossiers différents peut être mise en oeuvre à l'aide de vues plutôt que de partitions. Ainsi on s'assure que les profils sont physiquement dans la même partition tout en permettant un affichage et une gestion des droits adéquats.

Il existe tout de même des cas où la présence de doublons entre différentes partitions est normale. Par exemple, lorsqu'on opère des envois pour le compte de sociétés ou d'entités différentes, il est logique qu'une même personne puisse être adressée à des titres différents. Il est cependant rarement normal de trouver des doublons dans une même partition.

Les quarantaines

Adobe Campaign gère une liste d'adresses en quarantaine. Les destinataires dont l'adresse est en quarantaine sont par défaut exclus lors de l'analyse d'une diffusion : ils ne seront pas ciblés. Une adresse email peut être mise en quarantaine par exemple lorsque la boîte de messagerie est pleine ou si l'adresse n'existe pas. Dans tous les cas, la mise en quarantaine répond à des règles précises qui sont décrites ci-après.

La gestion des quarantaines est présentée dans la documentation détaillée.

Les listes blanches

Close

Les listes blanches

Une liste blanche d'emails est une liste d'adresses email ou de noms de domaine à partir de laquelle un programme de blocage d'emails permettra la réception des messages.

Si vous souhaitez être en mesure d'autoriser de nouvelles adresses IP, un package est disponible sur demande. Veuillez contacter votre administrateur Adobe. Pour plus d'informations sur cet outil, consultez cette technote.

Deux types de listes blanches existent :

Listes blanches non commerciales

Pour être accepté sur ces listes blanches, l'expéditeur doit passer une série de tests basés sur une vérification technique de l'infrastructure (son serveur d'email ne doit pas être un relais ouvert et avoir un IP statique) ou bien de son activité (fréquence d'envoi, volume, nombre de plaintes).

Si l'expéditeur déroge à l'une de ces règles, il peut être supprimé de la liste blanche. Dans le cadre de son offre Adobe Campaign Email Deliverability, Adobe Campaign propose un service consulting expert d'accompagnement dans le processus de certification auprès des listes blanches non commerciales.

Listes blanches commerciales

Les listes blanches commerciales sont basées sur un système qui permet à un expéditeur de passer les filtres anti-spam ou d'avoir un bonus en entrant dans le système anti-spam. Ces listes blanches payantes (CPM ou sur une base annuelle) sont proposées par des sociétés telles que Return Path.

Les FAIs sont libres d'utiliser ces services et le nombre de FAIs est variable selon la liste blanche. Un expéditeur peut alors être plus confiant lors de l'envoi de ses messages en ayant une garantie de livraison. Certaines listes blanches offrent également l'ouverture des images et l'activation des liens.

Le fait de figurer sur une liste blanche est un atout indéniable dans le cadre de toute campagne email. Dans le cadre de son offre Adobe Campaign Email Deliverability, Adobe Campaign propose un service de certification de listes blanches commerciales telles que CSA et Return Path.

Recommandations techniques

Close

Recommandations techniques

Voici quelques définitions des principaux termes techniques.

Reverse DNS

Adobe Campaign vérifie qu'un reverse DNS est bien renseigné pour une adresse IP et que celui-ci reboucle bien sur l'IP.

Règles MX

Les règles MX sont utilisées pour contrôler la vitesse à laquelle le MTA (Message Transfer Agent) Campaign envoie les emails à chaque domaine d'email ou FAI (ex : hotmail.com, comcast.net). Ces règles sont généralement basées sur les limites publiées par les FAI (ne pas inclure plus de 20 messages par connexion SMTP, par exemple).

TLS

TLS (Transport Layer Security) est un protocole de cryptage qui peut être utilisé pour sécuriser la connexion entre deux serveurs de messagerie et empêcher la lecture du contenu d'un email par une autre personne que le destinataire prévu.

SPF

SPF (Sender Policy Framework) est une norme d'authentification email qui permet au propriétaire d'un domaine de spécifier quels serveurs de messagerie sont autorisés à envoyer des emails pour le compte de ce domaine. Cette norme utilise le domaine dans l'en-tête "Return-Path" de l'email (également appelé "Envelope From").

DKIM

L'authentification DKIM (Domain Keys Identified Mail) est un successeur de SPF. Elle utilise la cryptographie à clé publique qui permet au serveur de messagerie de réception de vérifier qu'un message a bien été envoyé par la personne ou l'entité revendiquant l'envoi et si le contenu du message a été modifié ou non entre le moment où il a été envoyé (et "signé" par DKIM) et celui où il a été reçu. Cette norme utilise généralement le domaine dans l'en-tête "From" ou "Sender".

DMARC

DMARC (Domain-based Message Authentication, Reporting and Conformance) est la forme la plus récente d'authentification email. Elle repose sur l'authentification SPF et DKIM pour déterminer si un email réussit ou non l'authentification. DMARC est unique et puissant pour deux raisons très importantes :

  • Conformité : il permet à l'expéditeur de donner aux FAI des instructions sur les actions à exécuter sur les messages qui ne parviennent pas à s'authentifier (par exemple, ne pas l'accepter).
  • Reporting : il fournit à l'expéditeur un rapport détaillé indiquant tous les messages ayant échoué lors de l'authentification DMARC, ainsi que le domaine "From" et l'adresse IP utilisée pour chacun. Une entreprise peut ainsi identifier un email légitime qui ne réussit pas l'authentification et qui a besoin d'une correction (par exemple, ajouter des adresses IP à son enregistrement SPF), ainsi que les sources et la prévalence des tentatives de phishing sur ses domaines de messagerie.

DMARC peut utiliser les rapports générés par 250ok.

SMTP

SMTP (Simple mail transfer protocol) est une norme Internet pour la transmission des emails.

Adresses IP dédiées

Adobe fournit une stratégie IP dédiée pour chaque client avec une adresse IP en phase de montée (ramp-up) afin d'établir une réputation et optimiser les performances de diffusion.

Monitoring

Close

Monitoring

Vous trouverez ci-dessous des informations détaillées sur le rapport Débit des diffusions, ainsi que sur les différents outils de monitoring proposés par Adobe Campaign via le package de délivrabilité. Voici quelques instructions supplémentaires à propos du suivi de la délivrabilité :

  • Vérifiez régulièrement le débit des diffusions pour l'ensemble de la plateforme afin de contrôler qu'il correspond à la configuration d'origine.
  • Vérifiez que les reprises sont paramétrées correctement (30 minutes pour la période des reprises et plus de 20 reprises) dans les modèles de diffusion.
  • Vérifiez régulièrement que la boîte des mails rebonds est accessible et que le compte n'arrive pas à expiration.
  • Vérifiez chaque débit de diffusion pour vous assurer qu'il correspond à la validité du contenu de la diffusion (par exemple, les ventes Flash doivent être diffusées en quelques minutes et non en plusieurs jours).
  • Lors de l'utilisation des vagues, vérifiez que chaque vague a le temps de se terminer avant le déclenchement de la suivante.
  • Vérifiez que le nombre d'erreurs et les mises en quarantaines correspondent aux autres diffusions.
  • Consultez attentivement les logs de diffusion pour déterminer le type des erreurs indiquées (blacklistage ou greylistage, problèmes liés à DNS, règles anti-spam, etc.).

Débit des diffusions

Ce rapport contient les informations relatives au débit de diffusion de l'ensemble de la plate-forme sur une période donnée. Pour mesurer la vitesse de diffusion des messages, les critères sont le nombre de messages diffusés par heure et la taille des messages, en bits par seconde. Dans l'exemple ci-dessous, le premier graphique indique, en bleu, les diffusions envoyées avec succès et, en orange, le nombre de messages en erreur.

Vous pouvez paramétrer l'affichage des valeurs en sélectionnant le périmètre de la vue : 1 heure, 3 heures, 24 heures, etc. Cliquez sur le lien Actualiser pour valider votre choix.

Monitoring technique

Le rapport de monitoring technique est accessible à partir de l'univers Supervision, dans la section Déliverabilité.

Il présente les différents indicateurs de qualité de la délivrabilité de votre plateforme (les indicateurs sont actualisés une fois par jour à 9h).

En complément, vous avez la possibilité de recevoir un rapport quotidien par email à l'adresse souhaitée. Pour cela, nous vous invitons à nous communiquer cette adresse par mail.

Quelques termes techniques :

  • IP et domaine RBL (Realtime Blackhole List) : Liste d'adresses IP ou de domaines polluants. Ces listes sont enrichies par des organismes dédiés sur Internet (par ex: SpamHaus, Spamcop...). Adobe Campaign gère actuellement un traitement de listes. Ces RBL sont les témoins de votre réputation et peuvent être interrogés par les ISP avant acceptation de vos emails.
  • SPF (Sender Policy Framework) : Mécanisme permettant de vérifier si l'émetteur d'un mail est bien autorisé sur le domaine d'envoi.
  • SNDS (Smart Network Data Services) : un service Windows Live Hotmail de lutte contre le spam. (Voir la page https://postmaster.live.com/snds/FAQ.aspx).
  • DomainKeys : service développé par Yahoo visant à certifier l'identité de l'émetteur d'un email.
  • Reverse DNS : Adobe Campaign vérifie qu'un reverse DNS est bien renseigné pour une adresse IP et que celui-ci reboucle bien sur l'IP.
  • SenderScore : Base de données de serveurs réputés (voir la page https://www.senderscore.org/).
  • Reputation Authority : ce score de WatchGuard est calculé en temps réel en fonction des commentaires reçus de leurs machines dans le monde entier, mais aussi des différents utilisateurs qui ont recours à leur logiciel. Les administrateurs peuvent utiliser ces outils pour appliquer un filtre de premier niveau sur leurs serveurs de messagerie. A noter : cet indicateur est pertinent si les clients envoient des messages à des destinataires aux Etats-Unis. Son impact en Europe est moindre. De plus, le score est calculé en fonction du volume des messages gérés par ce pare-feu : comme de très faibles volumes transitent à travers l'Europe, cela signifie qu'une seule plainte aura un impact très important sur le score des clients. Si aucun message n'est envoyé à des destinataires aux Etats-Unis, ignorez cet indicateur, car il a été spécifiquement mis en œuvre pour les clients d'Adobe Campaign aux Etats-Unis.

    Sachez que lorsque vous cliquez sur le lien IP dans le rapport technique, vous accédez au site http://www.reputationauthority.org, où il est possible de nettoyer l'historique des IP et d'obtenir à nouveau un score neutre. Cette action est néanmoins limitée à un certain nombre de fois par mois. Notez également qu'aucun support n'est fourni par Reputation Authority de WatchGuard (l'envoi de demandes de radiation est donc inutile). Sinon, cette notation est basée sur les éléments suivants :

    Contenu du message : par exemple, présence de mots associés au spam.

    Réputation des IP/domaines : par exemple, adresses IP répertoriées sur une liste RBL.

    Configuration IP : par exemple, adresses IP associées à différents domaines.

    Volumes envoyés par adresse IP : par exemple, présence de pics ou de variations significatives.

Inbox monitoring

Le rapport est accessible à partir de l'univers Supervision, dans la section Déliverabilité.

Il propose une vue d'ensemble de la qualité des emails envoyés sur une période donnée. Une comparaison est également faite avec l'ensemble des plateformes ayant souscrit le service délivrabilité.

Inbox rendering

Ce rapport est accessible pour chacune des diffusions, dans l'onglet Inbox Rendering.

Le nombre de rendus autorisés est limité mensuellement, conformément à votre accord de licence. Le compteur est réinitialisé le 25 du mois.

Adobe Campaign a mis en place un workflow dédié (Mise à jour du réseau de test pour l'Inbox Rendering) permettant de récupérer les adresses cibles à utiliser dans le cadre de vos BAT. Ce workflow est disponible dans le noeud Administration > Exploitation > Workflows techniques de l'arborescence Adobe Campaign.

Ce workflow crée et met à jour la liste des adresses utilisées pour le réseau de test. Il se lance automatiquement tous les jours à 5H00. Pour forcer une exécution immédiate et créer ces adresses, cliquez avec le bouton droit de la souris sur le planificateur et choisissez Traitement anticipé de la (des) tâche(s).

Les contacts sont insérés dans le dossier nommé Destinataires pour l'Inbox Rendering et affectés à un groupe Destinataires pour l'Inbox Rendering qui permettra un ciblage rapide.

Il vous suffit donc d'inclure ce groupe dans vos actions de diffusion pour activer le processus de capture Adobe Campaign.

Les vignettes de rendu sont accessibles quelques minutes après l'envoi des messages, depuis l'onglet Inbox rendering de la diffusion.

Chaque envoi décrémente de un votre nombre de rendus autorisés. Utilisez le bouton Actualiser pour actualiser la liste.

Exemple de rapport de rendu :

Si vous avez défini des droits d'accès particuliers en fonction de vos opérateurs, ils devront au minimum avoir des droits en lecture sur la partition « Inbox rendering recipients » et au groupe associé.

Ce mode de fonctionnement implique une utilisation de la table nmsRecipient, dans le cas contraire, il vous faudra inclure les adresses cibles dans votre table de contacts.

Si des éléments de personnalisation sont utilisés dans vos communications emails, les profils « sources » doivent être renseignés en conséquence.

Signal Spam

Signal Spam est un service français qui propose un reporting de rétroaction anonyme pour les FAI français (Orange, SFR).

Ce service permet de suivre la réputation des FAI français et l'évolution de l'activité des clients.

Signal Spam fournit permet également aux utilisateurs finaux de déposer des plaintes directes via une interface dédiée. Ces plaintes sont ensuite mises en quarantaine dans la base de données des adresses email.

250ok

250ok est un outil de monitoring qui fournit des indicateurs de réputation, de blacklistage de domaine et d'IP.

Les informations sont fournies en temps réel, ce qui permet une assistance proactive. 250ok est une solution complémentaire aux outils internes de délivrabilité d'Adobe.

Dépannage

Close

Dépannage

A quoi correspond le message d'erreur "Quota atteint" ?

Ce message signifie que vous avez atteint le seuil limite pour un MX spécifique et que vous devez attendre pour pouvoir envoyer un autre email au FAI.

Consultez la documentation détaillée.

Pourquoi ai-je toujours le même message d'erreur pour un FAI particulier ?

Si vous recevez toujours le même message d'erreur pour un FAI, il se peut que vous rencontriez des problèmes de réputation liés à votre adresse IP ou votre adresse d'expéditeur. Appliquez les recommandations suivantes :

  • Vérifiez si vous recevez un fort pourcentage d'échecs liés à des adresses email inexistantes (échecs de type Utilisateur inconnu)
  • Mettez à jour vos formulaires d'abonnement pour détecter d'éventuelles erreurs sur la saisie des noms de domaine (par exemple, gmaul.com ou yaho.com)
  • Si vous constatez des erreurs indiquant que vos messages sont déclarés en spam, ou que vos messages sont constamment bloqués, essayez d'exclure de la cible les destinataires qui n'ont pas ouvert ou cliqué dans l'un de vos messages dans les 12 mois précédents.

Si le problème persiste, contactez les services commerciaux, délivrabilité ou support d'Adobe Campaign.

Quelle est la différence entre une adresse email blacklistée et en quarantaine ?

Le statut En blackliste signifie que l'un de vos destinataires a déclaré un message comme étant un spam.

L'application du statut Quarantaine est entraînée par un échec soft ou hard.

A quoi correspondent les différentes raisons de mise en quarantaine ?

Il existent dix raisons de mise en quarantaine : non définie, utilisateur inconnu, domaine invalide, adresse en blackliste, refusé, erreur ignorée, inatteignable, compte désactivé, boîte pleine, non connecté.

Consultez la documentation détaillée.

Un de mes destinataires est passé par erreur en statut "En blackliste". Que puis-je faire lui envoyer à nouveau des emails ?

  • Sélectionnez Administration > Gestion de campagne > Gestion des NP@I > NP@I et Adresses.
  • Dans l'écran de détails de l'enregistrement correspondant, changez la valeur du champ Statut à Valide.
  • Sauvegardez l'enregistrement.

Comment puis-je savoir si l'une de mes IP est backlistée ?

Pour vérifier si votre adresse IP est blacklistée, vous pouvez consulter l'un des sites web ci-dessous :

Comment débloquer mon ou mes IP ?

Pour vérifier si votre adresse IP est blacklistée, vous pouvez consulter l'un des sites web ci-dessous :

En général, la vérification d'adresse IP renvoie une liste contenant les détails du blacklistage et le nom du site web qui a blacklisté l'adresse IP.

Un lien est disponible pour accéder aux détails du site web.

Vous pouvez ensuite demander que votre adresse IP soit supprimée du site web qui l'a blacklistée.

Le processus peut varier selon le site web. Certains sites requièrent la création d'un compte alors que d'autres demandent uniquement que vous fournissiez l'adresse IP.